LOS ANGELES

 

Los Angeles, ma que pasa ?

nada, nada, pasa nada

 

sauf

les traces neigeuses sur l'asphalte,

l'acier brillant sur l'horizon

 

l'homme au volant

regard absent

branle sa vitesse,

et sans raisons

fonce dans le vide

au bout du rien

  

sirènes hagardes

claxons hurlant

visages blanchis

noirs de l'angoisse

souffles bloqués

 

lui

désespéré

 

l'enfant sur la plage, accroupi les genoux aux joues,

en respirant sa pourriture iodée regarde mourir la méduse.